La “Crémaillère”, en voilà un joli nom pour désigner un ouvrage militaire ! Une crémaillère désigne normalement un outil de cuisine, en fer et à crans, fixé à la cheminée pour suspendre les marmites, les chaudrons ou autres ustensiles. Mais c’est surtout sa forme en dents de scie qui a inspiré nos stratèges afin de créer une ligne de fossés que l’on ne pouvait prendre par des tirs d’enfilade.

A Toulon, ce dénominatif désigne une longue, large et profonde tranchée tracée en zigzags dans le flanc sud-est du Mont Faron, entre l’ouvrage de Croix Faron et celui dit de Faron Enveloppe. Si, depuis la ville, on ne peut plus l’apercevoir de nos jours à cause de la végétation recouvrant le Mont Faron, il n’en a pas toujours été ainsi. Effectivement on peut admirer cette superbe “Crémaillère” sur un tableau de Vincent Courdouan datant de 1890. Mais à quoi servait-elle ? Et quand a-t-elle bien pu être creusée ?

Consulter la pièce jointe pour connaître la suite de l’article de M. Michel Cruciani

La crémaillère entre le fort Faron et le fort de Croix Faron

Fossé de la branche n° 3

Plan du système défensif

Share This