Les implications du classement

En matière de documents d’urbanisme :

Le PLU doit comporter en annexe, en tant que servitude d’utilité publique, l’indication du site classé ainsi que le plan de délimitation du site (cf l'illustration).

Carte du site classé du Faron

Le certificat d’urbanisme doit indiquer l’existence des sites classés.

En matière de travaux :

« Les monuments naturels et les sites classés ne peuvent être ni détruits ni modifiés dans leur état ou leur aspect sauf autorisation spéciale du ministre chargé des sites après avis de la Commission départementale des sites (avis obligatoirement requis) et également de la commission supérieure des sites (si le ministre le juge utile ) »

Pour les travaux soumis à un permis de construire : Lorsque la construction est prévue dans un site classé, le permis ne peut être délivré qu’avec l’ accord exprès du Ministre.

Sont interdits dans les sites classés : Camping, caravaning, installation de villages vacances, enseignes publicitaires.

Sont soumis à autorisation ministérielle : - Abattage d’arbres ; - tous travaux susceptibles de modifier le site classé, y compris les travaux public

Enfin, le classement implique…

tous ceux qui souhaitent que le Faron reste un espace de liberté accessible à tous ! Une vigilance de tous les instants s’impose pour éviter les imprudences génératrices d’incendies et dénoncer les infractions qui fragilisent l’intégrité de ce site. Il ne faut pas hésiter à signaler ces infractions aux différents organismes concernés : ceux de la commune (DDTM) au titre du code de l’urbanisme ; ceux de la DREAL au titre du code de l’environnement.