Danger d'incendie

Nous vous présentons ci-dessous les derniers courriers que nous envoyons au élus et à Monsieur le Préfet pour les mettre en garde contre le risque majeur d'incendie qui menace la population de Toulon

 

                      

 

                   

 

         Cher(ère) Elu(e), les incendies de cette année après la Grèce ci-dessus puis la Californie ces jours-ci (Plus de 80 morts et 13.500 maisons détruites) et leurs conséquences cataclysmiques nous obligent à reprendre notre combat pour vous alerter sur le risque majeur d’une catastrophe identique sur notre TOULON. Le dérèglement climatique avec les longues périodes de canicule, l’intensification de la violence des vents et l’abandon de l’entretien des forêts annonce le pire. Aujourd’hui le bas Faron est au cœur de notre ville : en un siècle les oliveraies et les restanques horticoles ont été remplacées par une forêt dense qui s’imbrique intimement dans les habitations. Cette forêt est un site classé depuis 1991, ce classement permet de donner un poumon vert indispensable à notre cité et il a conduit les propriétaires de ces zones qui ont perdu leur « rentabilité » car non constructibles, à les abandonner à l’anarchie naturelle.

            La forêt classée-privée qui ceinture le bas Faron sur tout son pourtour est devenue inextricable et impénétrable. Se défausser du risque de catastrophe par le feu en s’appuyant sur le PIDAF est une politique de l’autruche inadmissible : comme le démontre le document en PJ, on ne peut pas faire fi de l’effet thermique , des flamèches, de la nuit, du mistral et de l’impossible pénétration des moyens techniques dans le massif. Les spécialistes de la lutte contre le feu sont unanimes : « seul l’entretien par débroussaillage et dépressage permet de minimiser les dégats ». Vous avez le devoir de trouver les moyens pour réaliser ce travail de nettoyage sur le site classé. La population de TOULON attend cela de vous.

                                                                                  L’ADPF

 

 

 Vous trouverez en pièces jointes notre lettre au préfet ainsi que les documents montrant l'importance de la biomasse sur le Faron et les différentes zones concernées.